Domaine Gérard Leroux

bio depuis 1964

Situé au coeur de l’Anjou, dans la commune des Verchers-sur-Layon, le domaine Leroux exploite en bio depuis 1964, 12 hectares de vignobles sur des coteaux et des plateaux aux sols à dominantes argilo-calcaires, argilo-shisteux, et gravillonneux, sur les bords de la rivière Le Layon.

1964-2021 : 57 ans de BIO

Le nom de Gérard LEROUX est étroitement associé à l’histoire de l’Agriculture Biologique en France. Dès 1958, avec quelques autres “pionniers”, convaincus comme lui de la nécessité de préserver la santé par une alimentation saine et de préserver les sols, il convertissait toutes ses terres (vignes, céréales, et élevage). Après six ans d’efforts soutenus (c’était la période exigée à l’époque), il obtenait la certification Bio en 1964. Le domaine Gérard Leroux est donc bien un des plus anciens vignobles français exploité en agriculture biologique.

S’efforçant de faire progresser la qualité de sa production, Gérard Leroux a également promu et défendu en pionnier l’agriculture bio et incité de nombreux jeunes viticulteurs et agriculteurs à le suivre. Les vins du Domaine Gérard Leroux bénéficient aujourd’hui et depuis plusieurs années du Label Bio Cohérence.

La culture bio

Produire bio à la vigne c’est :

Un travail intense du sol avec désherbage manuel (manuel ou thermique), qui limite le développement de mauvaises herbes, améliore la transformation de la matière organique et favorise la vie microbienne du sol.

La protection de la vigne est basée sur la prévention, par l’utilisation de produits d’origine naturelle qui renforcent la défense de la vigne (extraits végétaux).

L’interdiction de tout pesticide de synthèse permet le respect de la flore et de la faune auxiliaire.

Produire bio à la cave, c’est :

Adopter sans relâche l’une des chartes de vinification qui encadrent les pratiques œnologiques en agriculture bio, dont les principes sont les suivants :

  • limitation de l’usage du SO2
  • préférence à l’utilisation de levures indigènes
  • chaptalisation et acidification limitées ou proscrites
  • filtrations et collages ménagés voire proscrits.

Les vins du domaine Gérard Leroux

Anjou Rouge

Cépage : 100% Cabernet Franc                  

 

Dégustation : Belle robe allant de rubis au grenat. Palette aromatique large avec des notes fruitées de Cerise, framboise et cassis, parfois sur un fond épicé. Attaque veloutée, avec une légère astringence signe de la présence riche de tanins puissants garants d’une bonne tenue au vieillissement, et qui disparaît progressivement en vieillissant.

Accords : Frais, désaltérant, dominé par un puissant bouquet, les Anjou Rouge accompagneront charcuterie, viandes grillées, fromages légers…

Servir entre 12° et 14° un vin jeune, et entre 14° et 15° un vin de plusieurs années (3 à 5 ans)

 

Degré d’alcool : 12 degrés

Anjou Rouge Vieilles Vignes (des vignes de 40 ans et plus)

Cépage : 100% Cabernet Franc

 

Dégustation : Vieilli 10 à 12 mois en fûts de chênes (3 à 4 vins d’âge), il se caractérise par un nez riche floral et fruité, un charnu gustatif particulier. Sa puissance, ses tanins soyeux, et un bel équilibre nez/bouche en font un candidat à un vieillissement de plusieurs années (5 à 10 ans).

 

 

 

 

Servir entre 12 et 14 degrés                                      

 

Degré d’alcool : 12 degrés     

Rosé de Loire (sec)

Cépages : Grolleau et Cabernet franc                                                                                     

 Dégustation : teinte rosée pâle ou plus soutenue selon les années obtenue après quelques heures de macération, un nez toujours fruité légèrement acidulé, souple en bouche, une fraîcheur désaltérante et de bonne longueur

 

 

Accords : Vin friand et désaltérant. On le boit jeune. Recommandé avec les entrées et les charcuteries, il est très apprécié également tout au long des repas d’été.

Servir entre 8 et 10 degrés

 

 

Degré d’alcool : 11 degrés

Rosé d’Anjou (demi-sec)

Cépage : 100% Chenin

 

Dégustation : Rosé pâle saumoné.  Dominé au nez comme en bouche par un bouquet de fruits rouges. Vin désaltérant souple et frais, gouleyant et tendre.

 

 

 

Accords : le Rosé d’Anjou est d’abord un apéritif distingué. Il accompagne également à merveille : charcuterie, entrées chaudes légèrement relevées (quiches, tartes à l’oignon, tourtes aux champignons..), volailles grillées ou en sauce, et plats exotiques (cuisine asiatique et orientale).

Servir entre 8 et 10 degrés                          

Degré d’alcool : 12 degrés

Cabernet d’Anjou (demi-sec)

Cépage : 100% Cabernet franc

 

 

Dégustation : un nez et une bouche très fruités, vin équilibré et frais, d’une grande finesse. Il révèle toute la richesse et l’élégance du cépage cabernet, pourtant plus consommé en rouge.                                        

 

 

 

Accords : accompagne les cuisines estivales et exotiques, mais aussi les desserts (tartes et fruits rafraîchis), même un dessert chocolaté lorsque le millésime est particulièrement fruité.

 

 

 

Servir frais entre 8° et 10°

Degré d’alcool : 12 degrés

Anjou Blanc (Sec)

Cépage : 100% Chenin

 

 

Dégustation : Dominés par des senteurs de pomme et d’agrumes, de coing et d’amandes grillées, ce sont des vins assez complexes qui révèlent, jeunes, de grandes qualités gustatives , mais qui possèdent aussi une grande capacité de vieillissement . L’Anjou blanc surprend toujours par sa fraîcheur et sa grande finesse aromatique.

 

Accords : Sa légèreté et son parfum en font le meilleur compagnon des fruits de mer, des poissons et des entrées chaudes, et même de la choucroute.

 

 

                                                                                         

Servir frais entre 8 et 12°.

Degré d’alcool : 12 degrés

Coteaux du Layon (Moelleux)

Cépage : 100% Chenin

 

 

Dégustation : Une robe colorée or et vert pâle dans sa jeunesse, qui gagne ensuite des reflets or paille soutenus et scintillants. En bouche et en bouche, bouquet d’arômes intense et persistant avec des notes de miel d’acacias, de fruits confits ou exotiques, tels que la mangue et les agrumes.

Le petit mot du vigneron : « Moelleux mais pas liquoreux »

Accords : S’il forme un duo reconnu avec le Foie gras, le Coteau du Layon accompagne également très bien les fromages persillés (Roquefort), fromages au lait cru (tome fraiche), et desserts. Les années moins sucrées, le vigneron invite à le servir avec des entrées chaudes comme une tourte aux champignons, ou encore avec des crustacés cuisinés (ragoûts de langoustine , homards)… à découvrir !

Servir frais entre 8 et 10°.

Degré d’alcool : 12 degrés

Saumur (brut pétillant)

Cépage : 100% Chenin, dont ce vin pétillant et festif restitue merveilleusement les saveurs rafraichissantes !

Dégustation : Vin de fête, de soirées et de cérémonies par excellence. Il possède une bulle discrète et fine, qui le rend particulièrement digeste. Polyvalent, il se boit avec autant de plaisir pour l’apéritif, en accompagnement de poissons, viandes blanches ou d’un dessert !

 

 

 

 

 

 

 

                                                                                                          

Servir frais entre 6 et 8°.

Degré d’alcool : 12 degrés

Domaine Gérard Leroux

Pour retrouver le site du Domaine Gérard Leroux